Des dollars gratuits

Introduction

Nous allons voir comment un bête mécanisme monétaire lié au change permet à un état de s’approprier des richesses sur le dos d’autres états. Nous allons voir pourquoi cela se produit pour le dollar U.S.A. et comment un système de change juste pourrait éviter ce problème.

Exposition du problème

Directement

Si le change global entre deux monnaies est déséquilibré alors une monnaie (la plus demandée) subit une déflation et l’autre une inflation. L’État qui a la monnaie la plus demandée peut alors produire de la monnaie (par exemple en favorisant le crédit) pour compenser la déflation et ainsi s’enrichir sans perte pour ses ressortissant. Par contre les personnes possédant la monnaie en inflation s’appauvriront  simplement parce que d’autres réalisent un change déséquilibré.

Par un exemple

Imaginons deux villages « La Bouse » et « La Crème ». Chacun a sa propre monnaie : « le bouson » et « le crémon ». Chaque village contient 90 habitants et chacun possède 10 000 de la monnaie de son village. Ces villages sont proches de sorte qu’il est possible pour un habitant de réaliser ses échanges économiques dans l’autre village. De plus un bureau de change neutre géré par des bénévoles contient 100 000 de chaque monnaie.

Un jour Mme Lison de La Bouse décide de passer entièrement au crémon, et donc d’échanger ses 10 000 bousons contre 10 000 crémons.  En réalisant cette opération Mme Lison n’a pas l’impression de perturber le système économique. Regardons de plus près: La masse monétaire des deux village est identique (un million) mais maintenant une monnaie est partagée par 101 personnes et l’autre par 99.  Cela engendre une inflation pour le bouson (car il y a un diminution des personnes intéressées par le bouson et donc plus d’argent par personnes et donc une diminution de la rareté du bouson)  et symétriquement une déflation pour le crémon. Il en résulte que les personnes possédant des crémons se retrouverons automatiquement avec un pouvoir d’achat plus grand. Si les villageois de la Bouse s’en aperçoivent ils risquent fort de suivre l’exemple de Mme Lison. Le dernier villageois possédant des bousons n’arrivera pas à les échanger car plus personne ne sera intéressé et perdra donc tout son bien monétaire, quand aux habitant de la Crème ils auront sans rien faire doubler leur fortune monétaire car le million de bonsons est maintenant partagé par 200 personnes. Les habitants de la Crème futés se dirons qu’il y a la une fortune facile à faire et décideront de vanter auprès d’autres villages la puissance et la fortune de la Crème afin que d’autres villages engendre le même mouvement.

Un phénomène bien réel

Quel est la crème de la crème sur notre petite planète ? Ce sont les USA. Ce phénomène est important, car:

Entre 1960 et 1995, le pourcentage de $ fiduciaire à l’étranger a évolué de 40 à 70% (voir « The Location of U.S. Currency: How Much Is Abroad? » graphique page 10 du pdf), cela permet aux U.S.A. de produire un doublement de leur masse monétaire fiduciaire totale sans créer d’inflation, c’est donc comme si on offrait aux U.S.A. l’équivalent de leur masse monétaire en 35 ans, beau cadeau!

Voir aussi:

Où est l’injustice ?

Nous voyons que le comportement apparemment insignifiant de Mme Lison dans l’exemple entraîne un phénomène boule de neige profitant à un village paraissant alors « de gagneurs » sans pour autant qu’il y ait un comportement réellement méritant.

Hors nous avons besoin que les « gagnants » de notre société soient les personnes bénéfiques à notre avenir (et symétriquement pour les « perdants »). À chaque fois que l’on déroge à cette règle de base on compromet la société entière car on pousse des personnes à dépenser leur énergies pour des actions ne construisant pas notre avenir (dans l’exemple ce sera d’asseoir une image de gagneur pour la Crème et de chercher à suivre les gagneurs pour les autres) .

Un principe qui me parait évident est que les règles justes sont celles qui permettent un avenir meilleur à notre société.

Comment corriger cette injustice ?

La monnaie a pour but de représenter une valeur. Tout son intérêt est dans la constance de la valeur représentée.

La monnaie obéit aussi à la loi de l’offre et de la demande, c’est à dire qu’à masse monétaire constante plus de personnes utilisent cette monnaie et plus elle a de valeur (par exemple si je suis seul à utiliser une monnaie alors elle ne vaut rien). Et donc à nombre de personnes constante, plus la masse monétaire est grande et moins la monnaie a de valeur.

On voit donc qu’il faut compenser les fluctuations du nombre d’usager de la monnaie par une fluctuation de la masse monétaire.

Quand une personne veut échanger un montant m d’une monnaie A pour obtenir une monnaie B, cela veut dire qu’il y a soudain une diminution d’usage de  A (et une augmentation d’usage de B). Dans un système stable les conversions de devises s’équilibrent, mais si une devise est en perdition au profit d’une autre alors le change cré une inflation d’une devise et une déflation d’une autre.

Imaginons maintenant que le bureau de change fonctionne ainsi: quand vous voulez échanger du A pour du B, le bureau de change détruit la monnaie A obtenue et cré la monnaie B correspondante. On a alors une compensation parfaite car:

  • Pour A la monnaie étant crée la masse monétaire augmente en fonction de l’usage, il n’y a donc ni inflation ou déflation.
  • Pour B la monnaie étant détruite la masse monétaire diminue en fonction de l’usage (ici réduit), il n’y a donc pas d’inflation.
  • Le bureau de change n’a ni gagné ni perdu car la monnaie crée correspond à la monnaie détruite.

Bon sûr on ne peut pas demander au bureau de change de créer ou détruire de la monnaie fiduciaire, mais s’il s’agit de monnaie scripturale il peut le faire. Donc quand il s’agit de monnaie scripturale il suffit qu’il réalise l’opération de création/destruction sur de la monnaie fiduciaire, l’important étant l’équilibre des masses monétaires.

Remarquons que pour la monnaie scripturale le bureau de change n’a pas besoin de posséder d’argent: il reçoit le montant de la monnaie A sur son compte en monnaie A, réalise le change en détruisant ce montant pour créer un montant équivalent sur son compte en monnaie B qu’il transfert au client.

Pourquoi le change ne fonctionne pas déjà comme ça ?

Le système de change actuel est bien plus simple car il ne demande pas de pouvoir spéciaux (création/destruction), et c’est donc celui qui a été mis en place en premier.

L’inertie sociale est une force bien plus grande que la justice, surtout quand cela profite aux plus forts.

Comment alors peut-on passer à un système plus juste ?

Le dominant s’auto-détruit à long terme car il ne bénéficie plus d’un environnement stimulant l’intelligence (pensez à Trump, lol). Notre système comporte de nombreuses libertés de changement pour peu que l’on comprenne comment il fonctionne. On peut noter par exemple des créations intéressantes allant dans ce sens comme: