Conseils pour débuter à la bourse

Après des mois à naviguer dans ce domaine, je pense avoir quelques bon conseils pour bien s’orienter. Ce n’est pas une introduction à la bourse, mais des conseils qui m’ont manqués pour mieux débuter. À la fin, je donne aussi mes idées sur l’aspect morale.

Les intermédiaires

Les intermédiaires entre vous et les titres boursiers sont nombreux : conseillers en gestion du patrimoine, banques, courtiers, fournisseurs d’informations. La totalité des intermédiaires se procurent des revenus par l’influence qu’ils ont sur vos choix. Par exemple les conseillers en patrimoine ont plus de revenus par les % sur les contrats que vous prenez que par le paiement de leurs clients, ou encore les courtiers touchent une commission sur les ETF ou contrats d’assurances vie, font du prêt de titres etc. L’argent est très attirant, il faut donc toujours réfléchir à comment fonctionne l’intermédiaire et pourquoi on vous donne tel conseil.


Les courtiers

Pour acheter des titres il faut passer par un intermédiaire (courtier ou banque). Un courtier en ligne est bien moins cher qu’une banque. Les courtiers sont différents, c’est comme les marques de chaussure : ils ont une approche correspondant à un certain publique. Entre un pro et un ado voulant rêver de devenir riche sans rien avoir à comprendre il y a des différences énormes, et chacun a son courtier. Personnellement j’aime les courtiers qui se concentrent sur le cœur de métier. Voici les courtiers que j’ai étudié et/ou utilisés :

  • RobinHood, eToro : délivre une expérience sociale pour faire rêver à la fortune sans comprendre, réservé aux suiveurs irrationnels.
  • Saxo Bank : se concentre sur son cœur de métier, très bien pour mon niveau.
  • Bourse directe : courtier plutôt centré sur l’influence et les commissions indirectes. Des dysfonctionnements logiciels et des délais annoncés non respectés.
  • InteractiveBrokers : j’ai eu cette référence par un investisseur expérimenté. Pas pour débutant mais semble d’un professionnalisme impressionnant.

La palette de titres proposées est plus ou moins grandes, c’est souvent par « place boursière », par exemple est-ce que votre futur courtier permet l’accès aux titres de la bourse de Tokyo ? Information difficile à trouver, pour cela il est parfois possible d’ouvrir un compte de démo.

Les frais provenant des courtiers seront en bonne partie dus aux problèmes : manque-t-il des produits intéressants parce qu’il se fait plus de commissions sur d’autres, bloque-t-il votre argent quand vous avez besoin d’un transfert etc. Imaginez un krach boursier avec un courtier bas de gamme qui a une informatique qui sature quand il y a trop d’ordres… Renseignez vous bien sur la qualité de votre futur courtier en allant sur les forum et pas sur les magazines.

Le choix des placements

Les bons économistes disent que l’économie n’est pas une science. Le célèbre économiste Keynes a même développé une théorie comme quoi ce n’est pas possible de construire des modèles cohérents et qu’en économie on devait construire des théorie sans trop chercher au réalisme mais plutôt à l’efficacité pratique, bref « on fait au pif ». C’est pourquoi vous trouverez des opinions différentes même sur des sujets de base. Par exemple il est répandu qu’acheter des actions soutient l’entreprise alors qu’en fait l’argent va au vendeur, donc si ce n’est pas une IPO cela n’apporte rien à l’entreprise. La simple question « quels sont les fonctions jouées par une action ? » n’est pas évidente.

Les ETF sont des bons produits pour débuter, sans pour autant être la panacée par la suite. Informez vous sur les titres contenus, on a très régulièrement des surprises, ne vous fiez pas aux apparences.

L’économie est complexe, par exemple le phénomène de bulle existe sous de multiples aspects. Plus vous comprendrez et plus vous pourrez prévoir.

Les sites d’informations sur les titres

Investing est mon principal site pour chercher des informations sur les titres. Il a une partie exploration (menu « Marcher/actions/sélecteur ») très pratique. Ils ont aussi une bonne app pour mobile. En complément j’utilise Yahoo Finance, et d’autres comme zonebourse etc.

L’aspect morale

Pour moi l’investissement en bourse a été un choc de vivre à quel point le capitalisme est un système inique, et à quel point il est ardu de gagner sa croûte pour certains et et si facile pour d’autres. Cette exposition à une injustice profonde peut laisser des séquelles. On voit bien des comportements d’une grande vulgarité dans les forums de spéculateurs, des personnes se construisant une morale bancales en se déclarant supérieur ou encore développant une morale de l’immoralité. Je pense qu’il est important de compenser par des activités constructives et surtout par une utilisation saine de l’argent gagné. Pour ma part je m’investit à construire une société moins injuste. Tant que l’on n’investit pas dans les IPO ou des matières premières, le fait d’acheter des titres a très peu d’influence, ce n’est pas en soit destructeur, car l’argent est de toute manière détourné.

Pour que mon activité boursière ne me prenne pas trop de temps je cherche des investissements solides à long terme et je met en place des automatismes d’alertes pour les valeurs et les news.